Craig_Taborn___Bimhuis___flyerPour voir l'album photos, cliquez sur le flyer du concert ci-contre.

Jazz à Paris (euh ... oui, moi quoi) n'hésite pas à présenter l'agenda des concerts diffusés sur les radios européenne (en gros, le méridien de Berlin, pour éviter des quiproquos dans les horaires).
On consulte ou pas, puis on oublie, en regrettant que certains concerts ne soient pas apportés juste là, sur un plateau, soit votre écran d'ordinateur, pour une écoute quand on veut, et non en même temps que Dr House.
Pas évident. France Musique fait ça très bien, raison pour laquelle j'hésite à mettre en ligne (quoique, un certain concert d'Agnès Palier ... mmmm !).
En fouillant un peu, j'ai déniché ce concert du trio de Craig Taborn, au Bimhuis d'Amsterdan, le 11 décembre dernier, retransmis en janvier sur Radio 6, néerlandaise évidemment.
Déjà en son temps (octobre 2008), Bill Vesée, "grand, blond, un regard d'acier et des pectoraux du même métal ..." enfin passons, Bill donc proposait de laisser traîner ses oreilles autour du clavier dudit Craig.
Conseil oublié, bien sûr, mais on n'est pas à une erreur prés.
Aussi, n-ieme cours de rattrapage pour moi, ce concert au Bimhuis était bienvenu.
Musique très surprenante.
Une écoute distraite donne à penser à un jazz bien dans l'air du temps, confortable et passéiste (ouh là !), ne rejetant pas les lignes mélodiques bien séductrices, des quasi-sucreries, sauf que ...
Le son tout d'abord. Il claque, fort, et c'est même une composante de cette esthétique : la basse ... énorme, le piano essentiellement percussif sauf pour quelques accords ou arpèges apaisants, ou pour des frotti-frotta de cordes (exemple sur Slow Big, premier morceau). Il s'agit bien de mélodies de timbres d'un nouveau genre.
Les rythmes sont désarticulés à souhait dans ce curieux mix d'irrégularités et de reconnaissance.
Des segments hyper répétitifs qui font penser à ce courant musical, tout de subtils décalages, changements, mais çà laisse place à des ruissellements mélodiques, qui progressivement ont comme des ratés, des hésitations, des coups de bélier ... On ne reste pas bien longtemps dans une couleur.
Une autre sorte de Free, une forme de syncrétisme esthétique.

I make and consume music of all flavors... (Craig Taborn)

... déjà 40 minutes d'écoute ... je traîne là ... j'écoute trop ...
Allons à l'essentiel.
Le groupe : Craig Taborn-piano, Thomas Morgan-basse, Gerald Cleaver-batterie.
Deux sets, l'un de 41 mn, l'autre de 58 mn.
Thèmes du 1er set:
1.Slow Big
2.Bodies we came out of
3.Chorales
4.Enchant
5.Maelan

Thèmes du 2e set
1. Ancient
2. Nine Blind Men
3. New Glory
4.Over The Water

Tout cela est présenté en batave et en un seul jet, les actus en prime et une coupure musicale entre les deux sets.
Pour écouter, je ne vous propose pas un mode d'emploi.

...


http://audio.omroep.nl/radio6/vpro/radio6live/20100129-22.mp3

Enfin, pour les amoureux du clic droit, celui ravageur qui permet découper amoureusement et de se constituer des archives personnelles (mais est-ce bien utile quand Radio 6 le fait pour vous), ce lien conquis de haute lutte html :

http://audio.omroep.nl/radio6/vpro/radio6live/20100129-22.mp3

...

Page de Radio 6 (pour les néerlandophones).
Craig Taborn sur Wikipedia et sur Myspace .
Interview (en anglais) sur All About Jazz .
Site du Bimhuis .