Mal Waldron - photo allaboutjazz (pour Aldridge ...)
Mal Waldron - photo allaboutjazz

Pour secouer un peu la torpeur de l'été, pour remettre en oreilles des accents qui séduisent, quelques couleurs d'antan brossées aujourd'hui par l'un des maîtres encore bien vif d'un free toujours ravageur.
Ces couleurs sont celles d'un jazz quittant sans le savoir les rives du bop, sans toucher vraiment celles d'un free à peine esquissé. Un moment aussi où du jazz jaillissait bien des thèmes qui deviendront des standards à la puissance mélodique qui étonne toujours, comme le fameux "Fire Waltz" de Mal Waldron.
Le vif aujourd'hui est Oliver Lake, infatigable messager d'un jazz remuant, inventif, corrosif. Il s'est entouré de Freddie Hendrix (tp), John Kordalewski (p), Wes Brown (b), Yoron Israel (dr).
Outre le superbe solo du maître, de bien belles phrases de la trompette et un solo final à la batterie, faussement nonchalante.
On déguste çà :


Lien direct : http://youtu.be/goqaSYb0xyk

Je sais bien que les vidéos sont rarement vues de bout en bout, surtout lorsqu'elles dépassent les fatidiques 2 minutes. Mais en ce moment, le temps s'étire paresseusement. Autant en abuser pour proposer, vous vous en doutiez bien, une autre version de ce thème, au Five Spot, avec le compositeur, Mal Waldron (p), Richard Davis (b), Ed Blackwell (dr), et les deux étoiles filantes : Booker Little (tp) et Eric Dolphy. Elle dure 13 minutes. A savourer


Lien direct : http://youtu.be/t5CIr-aSxiU

Si vous n'avez pas les enregistrements de ces mémorables soirées de 1961, faites un tour chez votre disquaire favori, à défaut cliquez vers une boutique en ligne : il faut bien adoucir le retour à une activité "normale".