Jean Louis - La Villette septembre 2009
Aymeric Avice - photo extraite de la vidéo

C'était en septembre 2009, à la Villette, lors du festival.
Je ne pouvais me rendre à ce concert (en 1ere partie de "Tribe" de Carl Craig), mais Arte Live Web en assurait la diffusion en direct sur son site.
Un grand choc, qui m'avait fait saisir le clavier afin de partager au plus tôt les convulsions de plaisir qui m'avait envahi (Jean Louis à la Villette).
Las, la politique de diffusion d'Arte lui interdisait de maintenir ad vitam aeternam cette vidéo en ligne. Restait la trace émotive.
Le hasard encore et toujours : lors de la publication d'une chronique sur le concert de Jean-Louis à la Java (Election Day), un ami me disait le bien qu'il en pensait, et mettait le plus innocemment du monde un lien ... vers la vidéo de ce concert. Il en restait donc une trace. Pour combien de temps ?


En mode intégré ("embedded"), seul "Doom" est disponible.
La vidéo complète est visible sur le site Grand Crew en cliquant sur le lien direct :
  http://www.grandcrew.com/en/videos/jean-louis-festival-jazz-a-la-villette  .
Vidéo qu'on peut acquérir en support numérique sur cette même page (6,99 €).

Track list : Morse; Doom; Les chasseurs; Airbus; Schaerbeek .

La ré-écoute près de trois ans plus tard donne le sentiment que cette année là, les organisateurs du festival avaient fait une erreur de programmation ... fertile, en mettant en première partie de concert les groupes les plus intéressants (il y avait aussi "RetroViseur"'), ceux porteurs d'autre chose que des redites, fussent-elles de belle qualité. La sève puissante d'un jazz trublion, vivace, en renouvellement constant.

Le Jean Louis de 2009 était déjà un trio de musiciens au talent évident, formés grâce aux enseignants du CNSMDP, et peut-être aussi, contre eux, afin que puisse s'affirmer leur personnalité propre, afin de sortir des rigidités esthétiques d'un passé récent.

Une musique d'alors peut-être plus charmeuse qu'aujourd'hui, comme cet orientalisme assumé de "Chasseur", peut-être aussi moins engagée dans le traitement des matières sonores, mais déjà furieusement intéressante.

Une très belle soirée.

...