Bobby Few - photo dolphy00
11_05_15_18_bobby_few

A chaque changement de saison, les blogueurs du Z-Band (nom de code, cherchez pas !) publient le même jour un article chacun sur le même thème. Cette fois, ce sera probablement l'Afrique, ce 21 juin. Probablement, car étant ... en Afrique à ce moment là, je ne pourrai changer de thème si le groupe en décidait ainsi. Toujours pour cette même raison, je ne peux faire de lien vers chacun des articles : je vous invite donc à aller sur mon portail, onglet "Z-Band" pour voir le panoptique (mot savant pour dire "vue globale"). C'est là .

---

Les concerts de Bobby Few se font rares. Peut-être les organisateurs de concerts ont-ils une mémoire qui s'effiloche.
Dis-moi avec qui tu joues, je te dirais qui tu es : Albert Ayler, Frank Wright, Muhammad Ali, Sunny Murray, Archie Shepp, Alan Silva, Steve Lacy, Noah Howard ... n'hésitez pas à compléter la liste. Le pedigré ne serait pas assez flatteur ? Le paysage musical serait-il trop hard ?

Et pourtant, aller à un concert de Bobby Few se fait avec le sourire.
L'homme est décontracté, amical d'emblée ... et facécieux.
Il ne se prend pas au sérieux en dépit d'une carrière très intense.
Il aime à prendre la parole lorsqu'il est sur scène, pour présenter un morceau ou pour signaler au public les autres musiciens qui sont dans la salle, avec un savoureux mélange d'américain et de français.
Sa musique est détendue, à la fois mélodieuse et aventureuse, plongeant aux racines de la Great Black Music. Elle est facile d'accès, mais l'exigence est là.
Décontraction, mais pas de soft music. Il frappe son clavier de doigts de fer alors que tout son corps respire la fragilité.
Il est entouré de ses deux compagnons réguliers, Harry Swift à la contrebasse, qui semble prendre un plaisir rare à savourer chacune des notes, et Ichiro Onoe à la batterie, qu'on s'étonne (pourquoi ?) d'avoir un tel sens du groove.
Il a invité Jon Handelsman, aussi à l'aise au sax tenor qu'à la clarinette basse, aux sonorités parfois âpres, mais n'hésitant pas à chantonner sur "Albert Ayler", tout sourire.
Et tout naturellement, ce fut une très agréable fin d'après midi à z'AvantGarde.

Pour faire partager ce moment, un thème du répertoire de Bobby Few, "Beautiful Africa" (on ne peut trouver mieux pour le Z-Band).
On en avait déjà parlé dans une précédente chronique.
Il est interprété ici un peu en creux : d'emblée, Jon Handelsman commence son improvisation à la clarinette basse, avec des sons torturés. D'ailleurs, il ne jouera le thème à aucun moment, laissant tout l'espace mélodique à Bobby Few.
Et comme un concert est quelque chose de vivant, l'imprévu arriva.
Le pied de la caisse claire a lâché lors du solo d'Ichiro Onoe. Immédiatement, Aldridge Hansberry vient l'aider, pour démonter l'outil et tenter de le réparer, alors qu'Onoe reprend son solo avec ce qui reste. Jon Handelsman se lance alors dans un dialogue avec lui pour amplifier encore la séquence à la batterie.
Une illustration de la vie, de l'amitié.
Mais ce n'est pas pour cet incident que cette vidéo est proposée; d'ailleurs il a été suprimé au montage. Il aurait été, en effet, dommage de ne pas profiter des divers timbres, des sonorités aux limites de l'étrange de Jon Handelsman, des percussions de Bobby Few sur le clavier et du long et beau solo d'Onoe, aux baguettes, avec les paumes, le coude ...


...

En complément, quelques images fixes. Il suffit de cliquer sur la photo pour voir l'album.

11_05_15_ichiro_onoe_aldridge_hansberry
Ichiro Onoe & Aldridge Hansberry - photo dolphy00

Un coin de l'Amérique bon enfant s'est installée dans un coin de Paris, à z'AvantGarde, le club ouvert il y a peu par un autre pianiste américain, tout aussi exigeant, Noah Rosen. Il est fréquenté assez volontiers par des américains de passage à Paris ou ayant choisi d'y vivre.
Mais il ne s'agit pas d'un club d'expatriés, temporaires ou non. C'est un lieu ouvert aux rencontres, aux expériences.
Et la musique y est toujours belle. Merci Noah !

---
Avec retard, la liste des articles des amis blogueurs sur ce thème de l'Afrique :
Dolphy Flux Jazz : Bobby Few "Beautiful Africa"
Maître chronique : Coltrane "Africa brass"

Jazz Frisson : Abdullah Ibrahim et le temps dérobé
JazzOcentre : Sclavis Romano Texier en Afrique -->
Jazzques : Une interview d'Oran Etkin.
Bill Vesée Mysterio Jazz : le guitariste malgache D'Gary
Ptilou's blog : Ballaké Sissoko & Vincent Ségal
---