Le premier concert organisé, financé par les Instants Chavirés, cette saison, est consacré pour partie à un groupe au nom étrange : Borbetomagus.

Borbetomagus - Oslo 2009 - by Peter Gannushkin
www.downtownmusi.net
Borbetomagus___Oslo_2009___by_Peter_Gannushkin___downtownmusi_net

Petite recherche sur le Net pour trouver son origine : il s'agit du nom latin de Worms, une ville allemande du land de Rhénanie-Palatinat. Selon les musiciens, il s'agirait effectivement de son très ancien nom, mais en gaélique. D'accord, pas d'accord ? Ouvrez les paris, si vous le souhaitez.

Les Instants présentent ce groupe comme des pionniers de la musique free / noise. L'esthétique "Noise" est connue dans la sphère des musiques électroniques (voir l'une des figures emblématiques au Japon : Merzbow), mais dans la sphère des musiques instrumentales ... faut voir ...

C'est ce qui est proposé aujourd'hui, avec deux enregistrements mis en ligne par l'excellent Ubuweb (que je vous invite à visiter). On y trouve des précisions sur les enregistrements (1988 et 89) et des extraits de la notice wikipedia .

L'écoute de ces pièces crée un choc, même 20 ans plus tard ! On peut imaginer l'accueil d'alors sur la scène du jazz. On pourra lire avec intérêt leur interview (en anglais) sur le site "Paris Transatlantic" (par Dan Warburton - Paris 2 mars 2006).

Effectivement, l'appellation free/noise n'est pas usurpée. On pourrait ne retenir que l'intrusion explosive dans l'univers sonore, mais passée la surprise, cette musique se révèle passionnante. Innovante par tous ses pores, elle est bien sûr véhémente, débordante mais aussi lyrique, un peu à la manière d'un Albert Ayler. Une voie originale dans l'espace des musiques improvisée, contemporaine des premiers Zorn, de Chadbourne.
Je ne sais s'il y a d'autres groupes qui s'inscrivent dans cette mouvance. Peut-être le concert du 19 décembre aux Instants Chavirés créera-t-il de nouvelles vocations.

Pour ceux qui n'auraient pas encore fait un saut sur Ubuweb,
l'écoute est aussi possible ici :

...

Borbetomagus est bien présent sur le web. Malheureusement, la qualité sonore ou visuelle est souvent très moyenne, à l'exception d'une séquence datant de novembre 2000, avec un traitement vidéo vraisemblablement réalisé sous hallucinogène. On pourra y voir aussi le jeu sax à sax ("bells together") si particulier.

...

Borbetomagus : Jim Sauter & Don Dietrich (sax), Donald Miller (eg)

L’une des unités musicales les plus puissantes de tous les temps à avoir loué notre surface planétaire.“ Byron Coley

Snuff Jazz ou la dissection violente d'un jazz mort.” Metamkine

Le site de Borbetomagus : http://borbetomagus.com
... et le myspace pour écouter des productions plus récentes (tout autant décapantes et lyriques) :
http://www.myspace.com/borbetomagus

Voir annonce du concert sur Jazz à Paris 2 .